DE MARSEILLE A SAIGON

DE MARSEILLE A SAIGON 15

Saigon Vietnam

Nous avons été obligés de partir en hiver, vous vous en souvenez, parce que, sur une traversée de quarante jours, vingt-cinq jours de beau temps sont une chose appréciable. Mais, à partir de Singapour, notre pain blanc est mangé, et il ne nous faut plus compter sur ce beau temps. Nous remontons, cette fois-ci, la mousson du Nord. Grosse mer, ... Lire la suite »

DE MARSEILLE A SAIGON 14

Nous allons la passer en effet, — avant même que d’arriver à Singa¬pour. Un soir, nous verrons Malacca sur notre gauche, comme nous avons déjà vu Sumatra sur notre droite. Des îles apparaîtront, jalonnant le détroit. La grande route, ici, se resserre, devient sentier, sentier tellement étroit qu’on se demande si le paquebot y pourra passer. 11 y passe tout ... Lire la suite »

DE MARSEILLE A SAIGON 13

Nous allons donc repartir. Notre paquebot n’a plus qu’à traverser le golfe du Bengale ; ce n’est pas bien long : l’affaire de trois jours. Nous passerons près des îles Andaman. Un romancier anglais en a laissé une description très amusante. Il n’y était certainement pas allé, car sa pittoresque peinture n’offre aucun rapport avec la réalité. Telles qu’elles sont, ... Lire la suite »

DE MARSEILLE A SAIGON 12

(Car voici la description qu’en faisait un poète hindou d’autrefois) : « Innombrables sont les temples et les palais d’Anuradhapura ; leurs coupoles et leurs pavillons d’or resplendissent au soleil. Dans les rues, c’est une multitude de soldats, armés d’arcs et de flèches. Des éléphants, des chevaux, des chariots, des milliers d’hommes vont et viennent continuellement. Il y a des ... Lire la suite »

DE MARSEILLE A SAIGON 11

Et maintenant, c’est l’Inde, la forêt, la jungle. Et le jour se lève pour moi sur un monde de branches et d’herbages, sur un océan d’éternelle verdure, sur un infini de mystère et de silence, déployé à mes pieds jusqu’aux lignes extrêmes de l’horizon. Du haut d’une colline, qui surgit comme un îlot dans la plaine, je regarde s’éclairer la ... Lire la suite »

DE MARSEILLE A SAIGON 10

Vers le soir, les villages s’étaient faits plus rares et la forêt plus dense. Nous avions fini de voir passer les petits défrichements humains — oh ! si petits et si perdus dans la toute-puissance des arbres ! — et notre sonneur de trompette n’avait plus besoin de jouer pour personne. Les palmiers avaient définitivement disparu. A partir du déclin ... Lire la suite »

DE MARSEILLE A SAIGON 9

Nous irons naturellement à l’hôtel intéressant, qui est à deux lieues, qui s’appelle Monte Lavinia, et où nous mangerons indiscutablement le meilleur curry de la terre. Nous reviendrons. Nous aurons probablement la surprise de rencontrer, à la sortie de l’école, de petites troupes de fillettes hindoues qui, immédiatement, se mettront à courir autour de la voiture ou de l’automobile, et ... Lire la suite »

DE MARSEILLE A SAIGON 8

C’est tout de même un chez-nous assez extraordinaire à première vue ! le plus beau, à coup sûr, dont nous puissions nous vanter, car il est, sans discussion, le plus féerique des jardins de toute la planète. Des arbres inouïs, une végétation splendide, une population douce et gracieuse, des sites merveilleux, de magnifiques animaux, tout semble se réunir à Ceylan ... Lire la suite »

DE MARSEILLE A SAIGON 7

Dès le second jour après Djibouti, l’usage est de préparer l’indispensable comédie de salon qu’on ne jouera d’ailleurs jamais, mais qu’on répétera, oh ! qu’on répétera tous les soirs, sans exception, jusqu’à l’arrivée à Colombo !… avec des changements de distribution qui valent la peine qu’on en parle. C’est une chose très pittoresque qu’une comédie de salon à bord d’un ... Lire la suite »

DE MARSEILLE A SAIGON 6

A tout instant, dans ce voyage, nous allons ainsi fouler des cendres infiniment, incroyablement vieilles. Je sais des pays beaucoup plus beaux que les pays dont je parle, je n’en sais pas qui vous laissent plus rêveur, plus anxieux, plus inquiet. Je pense à ce que disait mon maître Loti, au cours de son voyage en Perse, le jour qu’il ... Lire la suite »