EN CHINE

EN CHINE 16

Ah ! cela, c’est la Chine éternelle, et cette Chine maîtresse d’une telle histoire, avec de tels souvenirs pour tremplin, souvenirs connus, révérés et vénérés de tout l’immense peuple qu’ils exaltent, cette Chine dix fois millénaires et prodigieuse a devant elle un grand avenir. Je voudrais, pour finir, jeter un regard respectueux vers cet avenir. Nous avons vu ce qu’on ... Lire la suite »

EN CHINE 15

Hauts comme la main ! Et, pourtant, chacun de leurs gestes a se¬coué l’Empire et retenti jusqu’aux Marches barbares. C’est Lui seul qui est présent ici. Ses hauts faits bossellent l’espace : voyez donc ! C’est l’étonnante naissance, les conquêtes, le triomphe de TS’IN ; c’est par là qu’on a fait de l’empire une cuve sans division, et qu’on brasse, ... Lire la suite »

EN CHINE 14

Cette ville impériale, ceinte d’une troisième muraille, peinte, celle- ci, d’un rouge sombre, en violacé, le Saint des Saints : la Ville Inter¬dite, dite Ville Violette. Mais, sitôt la première muraille passée, sur- prise extrême : ici, il n’y a plus de maisons ! la muraille rouge n’enclôt qu’une forêt, — forêt de cèdres, de cyprès, de thuyas et de ... Lire la suite »

EN CHINE 13

La ville est non seulement pittoresque, comme je le disais, par ses cortèges, par sa couleur, par son éclat, mais passionnante aussi par ses coutumes et par toute sa vie. Dans le Sud, nous avons vu le grouillement furieux des marchands, des coolies ; et tout cela courait trop vite pour qu’on pût le regarder à l’aise. Dans le Nord, ... Lire la suite »

EN CHINE 12

Nous croiserons aussi des chameaux mongols, chameaux à fourrure épaisse, puissants et chevelus comme des lions, et qui s’en vont à grands pas muets, dans la profonde poussière grise qui submerge la plaine pékinoise… Et ainsi nous approcherons de Pékin, — sans l’avoir d’abord soupçonné : Pékin ne se voit pas de loin ; il vous surprend quand on arrive ... Lire la suite »

EN CHINE 11

Voilà donc Shang-Haï, métropole actuelle de l’exportation et de l’importation, aux bouches de l’immense Yang-Tsé ; Shang-Haï, qui est la Chine moderne, la Chine des grands marchands, la Chine des coolies, la Chine qui travaille. Et maintenant, aux portes de Shang-Haï, voici Nankin, la déserte. Nous allons voir là la Chine antique. Je ne parle pas de la ville, puisque ... Lire la suite »

EN CHINE 10

Nous étions à Canton, ou à Hong-Kong. Partons en paquebot ; en quatre jours, nous serons à Shang-Haï ; tout près de cet étonnant Nankin, de cette capitale conçue jadis pour trois ou quatre millions d’habitants, et qui en compte à peine 50.000. Ville abandonnée, ville déserte. Shang-Haï (qui n’est pas exactememnt à l’embouchure du fleuve, mais à l’orée de ... Lire la suite »

EN CHINE 9

Peut-être les premiers devins avaient-ils néanmoins raison : car, au¬jourd’hui, Nankin, en pleine décadence, est une ville à peu près déserte… Finalement, après vingt et une dynasties dont dix-neuf chinoises, une mongole et une mandchoue, nous n’ignorons pas que cette dernière, la dynastie des Ta Tsin, — « la dynastie Très Pure », — s’est écroulée sous l’assaut d’une révolution, ... Lire la suite »

EN CHINE 8

Cette Chine tumultueuse et médiévale mérite qu’on la mette à côté de la grande Chine classique des philosophes. Mais, avant d’en venir à l’histoire de la Chine moderne, la formation de l’âme chinoise ne peut guère s’expliquer tout à fait si on ne parle pas des trois hommes qui ont joué en Chine un rôle plus grand qu’aucun Empereur et ... Lire la suite »

EN CHINE 7

Les Empereurs patriarches Yaô et Chouenn conquirent le Chan-Si après le Chen-Si, puis le Ho-nan. L’empire était alors électif. Ce fut l’Empereur Ta-Yu, en l’an 2205, qui fonda la première dynastie héréditaire, celle des Hia. Elle dura quatre siècles et demi, durant lesquels se succédèrent dix-huit Empereurs. Les Hia tombèrent en 1766 (avant le Christ, s’entend !) et les Chang ... Lire la suite »